Prologue & table des matières : CLIC

 

Rigwald le lui confirma. Lors d'un récent voyage qui l'avait mené dans les profondeurs d'une forêt assez sauvage, il avait découvert une ruine Ancienne. Il s'était peut-être agi d'une grande exploitation agricole, car le site gardait encore la trace de nombreuses stalles qui avaient dû accueillir des chevaux ou d'autres animaux de grande taille.

Pour établir le compte rendu le plus précis possible de ce remarquable site oublié de tous, Rigwald en avait entrepris une exploration approfondie. Il en avait déduit l'hypothèse que l'endroit n'avait pas été habité depuis la disparition des Anciens. Quelques éléments du mobilier d'origine, très abîmés par le temps mais encore reconnaissables, subsistaient en effet dans pratiquement chaque pièce, comme si les occupants étaient partis en laissant leurs meubles derrière eux.

C'est dans ce qui avait dû être une chambre, sous les débris d'un lit qu'il avait soigneusement inspectés comme le reste, que Rigwald avait trouvé ce fantastique objet, dont le métal particulier avait traversé les siècles sans la moindre tache de rouille alors qu'il n'était pas enchanté. Malheureusement, il y avait fort à parier que l'usage des outils miniatures qu'ils ne parvenaient pas à identifier demeure à jamais un mystère, la technologie des Anciens étant d'une complexité et d'une précision inconcevables pour les peuples qui leur avaient succédé…

– Quoi qu'il en soit, j'ai tout de suite pensé à te l'offrir, Loriel. Je ne connais personne d'autre que toi qui soit aussi féru de culture Ancienne. Je suis sûr que tu en feras un excellent usage et que tu sauras rendre hommage à l'ingéniosité sans limite de ce grand peuple.
– Je ne sais comment te remercier pour cet inestimable présent ! Je te promets de tout mettre en œuvre pour me montrer digne de ta confiance.
– Je n'en attendais pas moins de toi, mon très cher Loriel. Allons ! Il ne me reste plus qu'un cadeau à vous offrir, destiné à votre charmante fillette. Je sais que ce n'est pas habituel d'offrir de cadeau à un enfant trop jeune pour l'apprécier, mais il s'agit de quelque chose de très spécial, qui me tenait particulièrement à cœur.

 

Page suivante : CLIC

 

Je revais d'un autre monde