Prologue & table des matières : CLIC

 

Rigwald tira d'une autre de ses poches un joli petit paquet confectionné avec le plus grand soin, qu'il tendit galamment à Elyria. Elle défit délicatement l'entrelacs de rubans qui le maintenait fermé puis, toujours avec délicatesse, elle tira sur une fine cordelette tressée formant une boucle. A l'autre extrémité pendait un fin cercle d'argent d'environ dix centimètres de diamètre, au centre duquel était tissée une sorte de toile d'araignée mêlant des fils de toutes les couleurs et des petites perles d'or dont les facettes reflétaient le moindre rayon de lumière. Intriguée, la Fée examina l'étrange objet avec attention et émerveillement.

– C'est vraiment très joli et minutieusement réalisé, mais j'avoue que je ne sais pas de quoi il s'agit…
– C'est tout à fait normal, car ces petits objets font partie du folklore démonal et ne sont guère connus en dehors des frontières du Royaume du Sud. On appelle cela un « gardien des rêves ». Traditionnellement, les mères Démones en tissent un pour accueillir leur nouveau-né, puis elles l'accrochent sur le berceau. Il est censé filtrer les rêves et empêcher les cauchemars de venir perturber le sommeil des enfants. Comme je vous le disais, cet objet a pour moi une valeur toute particulière. En fait, c'est une réplique exacte de celui que ma regrettée mère avait tissé pour moi, il y a bien des années. Encore aujourd'hui, je le garde précieusement en souvenir d'elle, dans ma maison de la Cité des Mages. Je l'ai fait refaire à l'identique pour votre fille. J'espère que vous ne trouvez pas cela trop ridiculement sentimental !

Il s'essuya furtivement les yeux.

– Pas du tout, au contraire, le rassura Loriel, tout ému lui aussi. Je trouve que c'est un symbole très fort du lien qui nous unit, toi qui m'as pratiquement élevé après la mort de mon père. Je serai heureux que ce « gardien des rêves » veille sur ma fille.
– C'est justement l'heure de sa sieste, renchérit Elyria. Je vous en prie, Rigwald, venez accrocher vous-même votre merveilleux cadeau sur son berceau.

Le Mage bredouilla quelques remerciements, apparemment submergé par l'émotion.

 

[à suivre...]

 

Je revais d'un autre monde