07 mai 2016

Aveu de faiblesse

A vous que j'aime et à qui je tiens tant, je vous demande pardon de ne pas avoir eu la force de garder mon masque, de continuer à faire comme si tout allait toujours bien...

Je regrette tellement...

 

light_and_darkness

Posté par polnastef à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 mai 2016

La Petite Fille aux yeux d'or - Chapitre 2 #13

Prologue & table des matières : CLIC

 

La semaine suivante passa à une allure folle aux yeux de Loriel, entre ses tâches quotidiennes de général en chef du Royaume du Nord et les heureux moments passés en famille et avec Rigwald. D'ailleurs, le Mage n'avait pas un moment à lui, même quand son protégé devait le laisser pour s'acquitter de ses tâches de général. La nouvelle de la venue du célèbre auteur de l'Encyclopédie s'était répandue comme une traînée de poudre dans toute la cour. De nombreux admirateurs, au premier rang desquels le roi Ismond et la reine Fanya, le pressaient de questions enthousiastes ou l'écoutaient presque religieusement relater quelques-unes de ses innombrables aventures.

Toutefois, à l'en croire, cette vie trépidante ne valait pas la chaleur d'un foyer paisible et aimant. Un soir, il dit à Elyria qu'il regrettait parfois de ne jamais avoir fondé une famille.

– Il n'est peut-être pas trop tard…
– Oh, je crains que si ! Il y a trop longtemps que j'ai pris l'habitude de voyager sans cesse. Ce ne sont pas des conditions idéales pour former un couple et élever des enfants, mais je me connais assez pour savoir que je ne pourrais pas me résigner à m'installer pour de bon dans un seul endroit avant d'y être contraint par l'âge… Pourtant, je ne me plains pas : j'aime la vie que je mène, et j'ai au moins eu la chance de contribuer un peu à l'éducation de mon cher Loriel. Je n'ai évidemment pas la prétention d'avoir remplacé son pauvre père, mais il est pour moi comme un fils.
– Et il vous aime comme un second père, je le sais. Tout comme je sais que vous feriez certainement un excellent grand-père pour notre fille, si vous le souhaitez.

Les yeux du Mage s'embuèrent.

– Ce serait une telle joie ! Je ne sais comment vous remercier, chère Elyria ! Si j'osais…
– Osez, je vous en prie !
– Me permettriez-vous de m'occuper quelquefois de votre adorable enfant, durant le reste de mon séjour ici ?
– Si cela peut vous faire plaisir, je n'y vois aucun inconvénient, mon cher Rigwald.

D'ailleurs, au fil des jours suivants, Elyria s'aperçut qu'elle appréciait vraiment cette aide au quotidien. Elle aimait beaucoup s'occuper de sa fille, mais souffler un peu n'était pas désagréable non plus. Elle en vint même à se dire que lorsque Rigwald serait reparti, elle confierait de temps en temps le bébé à la servante Lirvane qui, malgré son jeune âge, faisait preuve d'une grande maturité et avait toujours le souci de bien faire. Et puis, grâce au pouvoir empathique dont bénéficiaient les Fées, elle serait instantanément alertée au moindre problème que ressentirait la petite fille ; de quoi avoir l'esprit tranquille !

 

[à suivre...]

 

Je revais d'un autre monde

Posté par polnastef à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]